Vaccin contre le COVID-19

Le vaccin contre le COVID-19 est gratuit et disponible pour toutes les personnes âgées de 5 ans et plus, indépendamment de leur statut vis-à-vis de l'immigration.

29 mars 2022 - Les Centers for Disease Control and prevention (CDC, centres de contrôle et de prévention des maladies) ont mis à jour leurs recommandations pour permettre à certaines personnes immunodéprimées et aux personnes de plus de 50 ans qui ont reçu une première dose de rappel il y a au moins 4 mois de pouvoir recevoir une deuxième dose de rappel d'un vaccin à ARNm afin d'augmenter leur protection contre une forme grave du COVID-19. Les adultes qui ont reçu un schéma vaccinal initial complet et une dose de rappel du vaccin COVID-19 Janssen de Johnson & Johnson il y a au moins 4 mois peuvent désormais recevoir une deuxième dose de rappel d'un vaccin COVID-19 à ARNm.

Vous êtes confiné(e) chez vous et vous avez besoin d'être vacciné(e) contre la COVID-19 ? Merci de cliquer ici

Que dois-je savoir pour me faire vacciner contre le COVID-19?

Comment se faire vacciner?

Consultez Vaccine Locator pour prendre rendez-vous.

Vous pouvez également envoyer votre code postal par SMS au 438-829 (GET VAX) pour connaître les lieux de vaccination près de chez vous.

Avez-vous des questions à propos du vaccin contre le COVID-19 ? Avez-vous besoin d'aide pour trouver un rendez-vous de vaccination ? Appelez la ligne d'information COVID-19 au 1-800-525-0127, puis appuyez sur #. Disponible en plusieurs langues.

Si vous prenez rendez-vous pour votre deuxième dose de vaccin (Moderna/Spikevax ou Pfizer/Comirnaty), vous devez recevoir le même vaccin que lors de votre première dose.

Si vous ou une personne que vous connaissez êtes grabataire, remplissez un formulaire sécurisé en ligne (en anglais). Vos réponses nous permettront de mettre en relation ces personnes avec les équipes mobiles de vaccination disponibles au niveau du comté et/ou de l'État.

Pour d'autres questions liées au COVID-19, comme le logement, l'aide aux services publics, l'assurance maladie, appelez le 211 ou visitez wa211.org

Pour plus d'informations, consultez la fiche Vaccins COVID-19: Bon à savoir.

Dois-je être un citoyen américain pour recevoir le vaccin?

Non, vous ne devez pas forcément être un citoyen américain pour recevoir le vaccin. Cela signifie que vous n'avez pas besoin d'un numéro de sécurité sociale ou d'autres documents attestant de votre statut vis-à-vis de l'immigration pour vous faire vacciner. Certains professionnels de santé qui délivrent le vaccin peuvent demander un numéro de sécurité sociale, mais vous n'êtes pas obligé d'en fournir un.

Votre enfant ne doit pas forcément être un citoyen américain pour recevoir le vaccin. Les professionnels de santé n'interrogeront personne sur leur statut vis-à-vis de l'immigration. Dans la plupart des cas, les parents et tuteurs doivent donner leur consentement à la vaccination des jeunes âgés de moins de 18 ans.

Le Washington State Department of Health (ministère de la Santé de l'État de Washington) recommande à toutes les personnes de 5 ans et plus de se faire vacciner.

Le vaccin me sera-t-il facturé ?

Non. Vous ne devriez avoir aucun frais à engager lors de l'administration du vaccin, ni recevoir une facture de votre professionnel de santé ou de l'établissement de vaccination. Cela concerne les personnes qui bénéficient d'une assurance de santé privée, d'Apple Health (Medicaid), de Medicare ou qui ne sont pas assurées.

Si vous bénéficiez d'autres services pendant que vous consultez votre professionnel de santé pour vous faire vacciner, vous pouvez recevoir une facture pour cette consultation. Pour l'éviter, vous pouvez vous renseigner au préalable sur le coût auprès de votre professionnel de santé.

Si vous n'avez pas d'assurance de santé, les prestataires ne peuvent pas vous faire payer le vaccin et pourraient enfreindre les exigences du programme de vaccination contre le COVID-19. Veuillez envoyer un e-mail à covid.vaccine@doh.wa.gov si vous êtes facturé.

Si vous êtes couvert par une assurance de santé et que l'administration du vaccin vous a été facturée, contactez d'abord votre régime d'assurance. Si le problème n'est pas résolu, vous pouvez également déposer une réclamation (en anglais) auprès de l'Office of the Insurance Commissioner (Bureau du commissaire aux assurances).

  • Appelez le 800-562-6900 pour bénéficier des services d'un interprète par téléphone (disponible gratuitement dans plus de 100 langues)
  • TDD/TYY : 360-586-0241
  • TDD : 800-833-6384
Que faire si je n'ai pas d'assurance maladie?

Si vous n'êtes pas couvert par une assurance, informez-en votre professionnel de santé. Vous recevrez quand même le vaccin gratuitement.

Si le vaccin ne me sera pas facturé, pourquoi me demande-t-on des informations sur mon assurance maladie?

Lorsque vous recevez le vaccin, le professionnel de santé peut vous demander si vous avez une carte d'assurance. Cela lui permet de se faire rembourser pour votre vaccination (frais d'administration du vaccin). Si vous n'avez pas d'assurance, informez-en le professionnel de santé. Vous pourrez quand même vous faire vacciner gratuitement.

À quoi correspondent les frais d'administration du vaccin et qui les paie?

Les frais d'administration du vaccin sont les frais facturés par le professionnel de santé pour vous administrer le vaccin. Ce montant est distinct du coût du vaccin lui-même.

Le gouvernement fédéral prend en charge la totalité du coût du vaccin. Si vous disposez d'un régime d'assurance maladie public ou privé, le professionnel de santé qui vous administre le vaccin peut s'adresser à ce régime pour obtenir le remboursement des frais d'administration du vaccin.

Les frais d'administration du vaccin COVID-19 ne devraient pas vous être facturés par votre prestataire. Cela concerne les personnes qui bénéficient d'une assurance de santé privée, d'Apple Health (Medicaid), de Medicare ou qui ne sont pas assurées.

Quels sont les vaccins COVID-19 actuellement disponibles?

Trois vaccins sont autorisés pour une utilisation d’urgence ou pleinement approuvés par la Food and Drug Administration (FDA, agence américaine des produits alimentaires et médicamenteux). Ces vaccins sont actuellement proposés dans l’État de Washington. Les vaccins Pfizer (Comirnaty) et Moderna sont recommandés plutôt que le vaccin Johnson & Johnson en raison du risque rare de présenter une affection appelée thrombosis with thrombocytopenia syndrome (TTS, syndrome de thrombose-thrombocytopénie), et le Guillain-Barré syndrome (GBS, syndrome de Guillain-Barré).

Le vaccin COVID-19 de Pfizer-BioNTech (Comirnaty) : 

Ce vaccin comporte deux doses, administrées à 21 jours d’intervalle, plus :

  • Une dose supplémentaire (troisième dose) pour les personnes immunodéprimées.
  • Une dose de rappel pour les personnes âgées de 12 ans et plus, au moins 5 mois après la deuxième dose
  • Les personnes de plus de 50 ans, et certaines personnes immunodéprimées, peuvent désormais recevoir une dose de rappel supplémentaire du vaccin COVID-19 à ARNm si 4 mois ou plus se sont écoulés depuis leur dernière dose de rappel.

On considère que vous êtes totalement protégé seulement deux semaines après avoir reçu la deuxième dose. Le vaccin est pleinement approuvé pour les personnes de 16 ans et plus sous le nom Comirnaty. Le vaccin est autorisé pour une utilisation d’urgence chez les enfants et adolescents âgés de 5 à 15 ans. Les essais cliniques n’ont montré aucun effet indésirable grave inattendu.

Le vaccin COVID-19 de Moderna (Spikevax) : 

Ce vaccin comporte deux doses, administrées à 28 jours d’intervalle, plus : 

  • Une dose supplémentaire de vaccin (troisième dose) pour les personnes immunodéprimées. 
  • Une dose de rappel pour les personnes âgées de 18 ans et plus, au moins 5 mois après la deuxième dose
  • Les personnes de plus de 50 ans, et certaines personnes immunodéprimées, peuvent désormais recevoir une dose de rappel supplémentaire du vaccin COVID-19 à ARNm si 4 mois ou plus se sont écoulés depuis leur dernière dose de rappel.

On considère que vous êtes totalement protégé seulement deux semaines après avoir reçu la deuxième dose. Les essais cliniques n’ont montré aucun effet indésirable grave inattendu. 

Le vaccin COVID-19 de Johnson & Johnson – Janssen : 

Ce vaccin est autorisé pour une utilisation en urgence chez les adultes âgés de 18 ans et plus. Il s’agit d’un vaccin à dose unique (une seule injection). On considère que vous êtes totalement protégé une à deux semaines après avoir reçu le vaccin. Les personnes âgées de 18 ans et plus doivent recevoir une dose de rappel deux mois ou plus après la première dose. Les essais cliniques n’ont montré aucun effet indésirable grave inattendu. Les vaccins Pfizer et Moderna sont recommandés plutôt que le vaccin Johnson & Johnson. Les adultes qui ont reçu un schéma vaccinal initial complet et une dose de rappel du vaccin COVID-19 Janssen de Johnson & Johnson il y a au moins 4 mois peuvent désormais recevoir une deuxième dose de rappel d'un vaccin COVID-19 à ARNm.

Si je suis en retard pour ma deuxième dose, dois-je recommencer le schéma vaccinal à zéro?

Non. Si vous êtes en retard pour votre deuxième dose, vous n'avez pas besoin de recommencer le schéma vaccinal depuis le début.

Obtenez la deuxième dose dès que possible après le délai recommandé depuis la première dose (21 jours pour Comirnaty/Pfizer, 28 jours pour Spikevax/Moderna).

Il est important de recevoir les deux doses, quel que soit l'intervalle entre la première et la deuxième dose.

Si vous êtes immunodéprimé et que vous pouvez bénéficier d'une dose supplémentaire, vous devez attendre au moins 28 jours après l'administration de la deuxième dose.

Puis-je recevoir le vaccin COVID-19 si je suis enceinte, si j'allaite ou si je prévois une grossesse?

Oui, les données montrent que les vaccins contre le COVID-19 sont sûrs pendant la grossesse. Les Centers for Disease Control and Prevention (CDC, centres de contrôle et de prévention des maladies), l'American College of Obstetricians and Gynecologists (ACOG, Collège américain des obstétriciens et des gynécologues), et la Society for Maternal-Fetal Medicine (SMFM, Société de médecine materno-fœtale) (en anglais seulement) recommandent le vaccin COVID-19 aux personnes qui sont enceintes, qui allaitent ou qui prévoient de tomber enceinte. Certaines études montrent que si vous êtes vaccinée, votre bébé peut même recevoir des anticorps contre le COVID-19 pendant la grossesse et l'allaitement. Les femmes enceintes non vaccinées qui contractent le COVID-19 courent un risque accru de complications graves, comme une naissance prématurée ou un bébé mort-né. En outre, les femmes qui ont contracté le COVID-19 pendant leur grossesse sont deux à trois fois plus susceptibles d'avoir besoin d'une assistance respiratoire avancée et d'une sonde d'intubation.

Puis-je recevoir le vaccin COVID-19 au moment où je reçois mes vaccins de routine?

Oui. L'Advisory Committee on Immunization Practices (ACIP, Comité consultatif sur les pratiques de vaccination) a modifié ses recommandations le 12 mai 2021. Vous pouvez désormais recevoir le vaccin COVID-19 en même temps que d'autres vaccins.

Vous n'avez pas besoin de programmer les vaccins scolaires obligatoires de votre enfant (en anglais seulement) ou d'autres vaccins recommandés séparément du vaccin contre le COVID-19. Un rendez-vous pour l'administration du vaccin COVID-19 est l'occasion de mettre à jour les vaccins recommandés de votre enfant.

Qu'est-ce qu'une carte de vaccination?

Vous devriez recevoir une carte de vaccination au format imprimé lors de l'administration de votre première dose du vaccin COVID-19. Cette carte vous indiquera le type de vaccin que vous avez reçu (Comirnaty/Pfizer-BioNTech, Spikevax/Moderna ou Johnson & Johnson) et la date à laquelle vous l'avez reçu.

Si vous avez reçu le vaccin Comirnaty/Pfizer-BioNTech ou Spikevax/Moderna, votre prestataire devrait vous donner un rendez-vous pour l'administration de la deuxième dose au moment de recevoir votre première dose. Gardez cette carte avec vous pour que le professionnel de santé puisse la remplir après l'administration de la deuxième dose.

Si vous recevez une dose supplémentaire ou une dose de rappel, vous devez également présenter votre carte de vaccination lors de votre rendez-vous. Le professionnel de santé qui vous administre le vaccin enregistrera la dose.

Voici quelques conseils utiles concernant votre carte de vaccination :

  • OUI Conservez votre carte de vaccination entre chaque dose et par la suite.
  • OUI Prenez une photo du recto et du verso de votre carte pour en avoir une copie électronique à portée de main.
  • Envisagez de vous l'envoyer par e-mail, de créer un album dédié ou de libeller la photo pour la retrouver facilement.
  • OUI Faites-en une photocopie si vous voulez l'avoir sur vous.

Vous pouvez recevoir la deuxième dose même si vous ne présentez pas votre carte de vaccination lors de votre rendez-vous. Demandez au professionnel de santé de vérifier quels type (marque) de vaccin vous avez reçu pour votre première dose afin de recevoir le même type de vaccin. Si vous perdez votre carte de vaccination, connectez-vous à MyIR (My Immunization Registry, mon registre de vaccinations) (en anglais seulement) pour rechercher votre carnet de vaccination COVID-19, puis prenez une capture d'écran ou une photo des informations affichées. Si vous n'avez pas de compte, vous pouvez vous inscrire à MyIR à tout moment.

Notez que la validation de votre dossier par l'intermédiaire de MyIR peut ne pas être immédiate, et qu'à l'heure actuelle, le site est uniquement disponible en anglais. Une assistance téléphonique en direct est disponible pour répondre aux questions concernant MyIRmobile ou le carnet de vaccination en appelant la ligne d'assistance COVID-19 du Department of Health (ministère de la Santé) au 833-VAX-HELP ou en envoyant un e-mail à l'adresse waiisrecords@doh.wa.gov.

Sécurité et efficacité

Pourquoi devrais-je recevoir le vaccin contre le COVID-19?

La décision de vous faire vacciner contre le COVID-19 vous appartient totalement, mais il faut que le plus grand nombre possible de personnes se fasse vacciner pour mettre fin à cette pandémie. Il est plus difficile pour le virus COVID-19 de se propager lorsque de nombreuses personnes au sein d'une communauté sont immunisées - par la vaccination ou par une infection récente. Plus notre taux de vaccination est élevé, plus notre taux d'infection est faible.

Les vaccins contre le COVID-19 peuvent vous protéger de plusieurs manières :

  • Ils réduisent considérablement le risque que vous tombiez gravement malade si vous attrapez le COVID-19.
  • Être totalement vacciné réduit votre risque d'être hospitalisé ou de mourir du COVID-19.
  • La vaccination augmente le nombre de personnes protégées au sein de la communauté, ce qui rend la propagation de la maladie plus difficile.
  • Les experts continuent d'étudier la capacité du vaccin à empêcher les gens de transmettre le virus à d'autres personnes.

Une fois que vous êtes totalement vacciné, il est toujours possible de contracter le COVID-19, mais le risque est beaucoup plus faible que si vous n'étiez pas vacciné.

Les personnes non vaccinées peuvent attraper le virus et le transmettre à d'autres personnes. Certaines personnes ne peuvent pas être vaccinées pour des raisons médicales, ce qui les rend particulièrement vulnérables au COVID-19. Si vous n'êtes pas vacciné, vous avez également un risque plus élevé d'être hospitalisé ou de mourir d'un variant du COVID-19 (en anglais seulement). En vous faisant vacciner, vous vous protégez, ainsi que votre famille, vos voisins et l'ensemble de la communauté.

Pourquoi devrais-je recevoir le vaccin contre le COVID-19 si la plupart des gens qui contractent la maladie y survivent?

La mort n'est pas le seul risque lié au COVID-19. De nombreuses personnes ayant contracté le COVID-19 ne souffrent que de symptômes légers. Cependant, le virus est extrêmement imprévisible, et nous savons que certains variants du COVID-19 (en anglais seulement) sont plus susceptibles de vous rendre gravement malade. Certaines personnes peuvent tomber très malades du COVID-19 ou en mourir, même les jeunes qui n'ont pas de problèmes de santé chroniques. D'autres, qui souffrent de « COVID long », peuvent avoir des symptômes pendant plusieurs mois qui affectent leur qualité de vie. Nous ne connaissons pas encore tous les effets à long terme du COVID-19, car il s'agit d'un nouveau virus. Se faire vacciner est notre meilleur moyen de protection contre le virus. Même si vous êtes jeune et en bonne santé, vous devriez vous faire vacciner contre le COVID-19.

Qu'est-ce qu'un variant du COVID-19?

Les virus mutent (changent) lorsqu'ils se propagent de personne à personne. Un « variant » est une mutation du virus. Certaines variants disparaissent avec le temps, tandis que d'autres continuent à se propager à travers les communautés.

Le Center for Disease Control and Prevention (CDC) (en anglais seulement) identifie les variants du virus jugés préoccupants. À l'heure actuelle, plusieurs variants sont considérés comme préoccupants car ils se propagent rapidement et plus facilement, provoquant davantage d'infections par le COVID-19.

Le vaccin COVID-19 est-il efficace contre les variants?

Se faire vacciner permet de ralentir la propagation du virus et de réduire la transmission des variants. Il vous offre également une protection solide contre le risque d’hospitalisation et de décès pour tous les variants connus du virus.

Certaines personnes vaccinées peuvent quand même être infectées par un variant, mais les recherches montrent qu'elles présentent généralement des symptômes légers. Si vous recevez un vaccin à deux doses, il est important de les recevoir toutes les deux afin de bénéficier d'une protection maximale contre les variants.

La vaccination est le meilleur moyen de vous protéger, vous, vos proches et votre communauté. Une couverture vaccinale élevée réduira la propagation du virus et contribuera à prévenir l'apparition de nouveaux variants du virus.

Comment savoir si les vaccins sont sûrs?

Les scientifiques se sont appuyés sur dix années de recherche en science des vaccins pour développer les vaccins contre le COVID-19. Compte tenu de la pandémie actuelle, le développement d'un nouveau vaccin peut aller plus vite qu'en temps normal. Toutefois, aucune étape n'est négligée, mais certaines étapes se déroulent en même temps, comme les demandes d'autorisation, les essais et la fabrication. 

Chaque candidat vaccin est étudié dans plusieurs essais cliniques. Dans un premier temps, il est testé sur un petit groupe de volontaires, puis sur plusieurs centaines de volontaires, et enfin sur des milliers de volontaires. Ensuite, des experts médicaux étudient les résultats et les effets secondaires éventuels de ces essais. Si le vaccin est efficace et sans danger, il est autorisé pour être distribué au grand public.

En 2020, la Food and Drug Administration (FDA, agence américaine des produits alimentaires et médicamenteux) a examiné les données des essais cliniques pour accorder une Emergency Use Authorization (EUA, autorisation d'utilisation d'urgence) aux vaccins COVID-19 de Pfizer, Moderna et Johnson & Johnson. Les chercheurs ont recueilli des données sur la sécurité et l'efficacité des vaccins dans le cadre d'essais cliniques aux États-Unis et dans d'autres pays. Au total, plus de 115 000 volontaires ont participé aux essais cliniques des trois vaccins proposés. Ils n'ont constaté aucun problème de sécurité grave. Depuis lors, ces vaccins ont été administrés en toute sécurité à des millions de personnes, à la majorité de la population américaine.

  • En 2021, le vaccin de Pfizer-BioNTech a été entièrement approuvé par la FDA pour les personnes âgées de 16 ans et plus sous le nom de Comirnaty. La FDA a examiné les données de plus de 12 000 personnes ayant été vaccinées pour évaluer l'efficacité et la sécurité du vaccin. La FDA a également examiné les données de sécurité de 22 000 personnes ayant reçu le vaccin et de 22 000 autres personnes ayant reçu le placebo. 
  • En décembre 2021, les Centers for Disease Control and Prevention (CDC, centres de contrôle et de prévention des maladies) ont recommandé aux personnes de faire le choix d’un vaccin COVID-19 à ARNm (Pfizer ou Moderna) plutôt que le vaccin COVID-19 de Johnson & Johnson en raison du risque rare de thrombosis with thrombocytopenia syndrome (TTS, syndrome de thrombose-thrombocytopénie), une affection caractérisée par des caillots sanguins et un faible taux de plaquettes, et le syndrome de Guillain-Barré, une maladie autoimmune qui peut causer des lésions neurologiques. Si vous ne pouvez pas ou ne souhaitez pas recevoir un vaccin à ARNm, vous pouvez toujours recevoir le vaccin de Johnson & Johnson. Adressez-vous à un professionnel de santé pour discuter de vos options.
  • La FDA et le CDC surveillent et enquêtent constamment sur les signalements d’événements indésirables potentiellement liés aux vaccins.

Pour obtenir de plus amples informations sur la sécurité des vaccins, voir le document Sécurité des vaccins contre le COVID-19 : Bon à savoir (PDF)

Que se passe-t-il avec le vaccin Johnson & Johnson ?

En décembre 2021, le Washington State Department of Health (DOH, ministère de la Santé de l’État de Washington) vous recommande de choisir un vaccin COVID-19 à ARNm (Pfizer-BioNTech ou Moderna) plutôt que le vaccin unidose Johnson & Johnson (J&J). 

Cette information fait suite aux recommandations des Centers for Disease Control and Prevention (CDC, centres de contrôle et de prévention des maladies) après la présentation de nouvelles données concernant deux affections rares après la vaccination avec le vaccin J&J.

  • Thrombosis and thrombocytopenia syndrome (TTS) : Le Thrombosis and thrombocytopenia syndrome (TTS, syndrome de thrombose-thrombocytopénie), est une affection rare, mais grave, caractérisée par des caillots sanguins et un faible taux de plaquettes dans le sang, observée chez certaines personnes ayant reçu le vaccin de J&J. Toutefois, le risque est rare. Aux États-Unis, il y a eu 54 cas de TTS sur environ 14 millions de doses de vaccin administrées. 
  • Guillain-Barré Syndrome (GBS) : Le Guillain-Barré Syndrome (GBS, syndrome de Guillain-Barré) est un trouble neurologique dans lequel le système immunitaire endommage les cellules nerveuses, ce qui provoque une faiblesse musculaire, et entraîne parfois une paralysie. Le risque de GBS est lui aussi très rare. En juillet 2021, on dénombrait 100 signalements préliminaires de GBS après la vaccination avec le vaccin J&J, sur environ 12,5 millions de doses administrées.

Ces problèmes de santé ne sont associés qu’au vaccin COVID-19 de Johnson & Johnson, et pas aux vaccins de Pfizer ou de Moderna. Pour les personnes qui recherchent actuellement un vaccin contre le COVID-19, le DOH recommande les vaccins Moderna et Pfizer. Toutefois, le vaccin J&J reste disponible si vous ne pouvez pas, ou ne souhaitez pas, recevoir l’un ou l’autre de ces deux vaccins. Adressez-vous à un professionnel de santé pour discuter de vos options. 
Si vous avez reçu le vaccin COVID-19 de J&J au cours des trois dernières semaines ou prévoyez de recevoir le vaccin COVID-19 de J&J, prenez connaissance des signes d’alerte évocateurs d’un caillot sanguin provoqué par le TTS. Les symptômes incluent : maux de tête de forte intensité, douleur abdominale, douleur dans la jambe, et/ou essoufflement. Si vous ressentez l’un de ces symptômes, consultez immédiatement un médecin.

Il est normal de ressentir des symptômes légers ou modérés, notamment de la fièvre, des maux de tête, de la fatigue et des douleurs articulaires/musculaires, pendant la première semaine après avoir reçu un vaccin contre le COVID-19. Ces effets secondaires apparaissent généralement dans les trois jours suivant l’administration d’un vaccin et ne durent que quelques jours.

Que signifie l'autorisation d'un vaccin par la FDA?

Avant de donner son autorisation complète, la FDA examine les données sur une période plus longue que pour une autorisation d'utilisation d'urgence. Pour qu'un vaccin soit pleinement autorisé, les données doivent montrer un niveau élevé de sécurité, d'efficacité et de contrôle qualité dans la production du vaccin.

Une autorisation d'utilisation d'urgence (EUA) permet à la FDA de rendre un produit disponible lorsqu'un état d'urgence est déclaré, avant qu'il ne bénéficie d'une licence complète. L'EUA permet de fournir des vaccins vitaux avant de procéder à une analyse des données à plus long terme. L'EUA implique néanmoins un examen très approfondi des données cliniques, mais sur une période plus courte. Toute EUA accordée par la FDA fait l'objet d'un examen approfondi par le Scientific Safety Review Workgroup (groupe de travail scientifique d'examen de la sécurité), dans le cadre du Western States Pact (pacte des États de l'Ouest) (en anglais seulement).

Qu'est-ce que le Western States Pact?

En octobre 2020, Washington s'est joint à l'Oregon, au Nevada, au Colorado et à la Californie pour former le Western States Scientific Safety Review Workgroup afin d'examiner la sécurité et l'efficacité des vaccins COVID-19 après leur autorisation par la FDA. Ce groupe de travail fournit un niveau d'examen supplémentaire par des experts en sécurité des vaccins.

Le panel comprend des experts nommés par tous les États membres, et des scientifiques reconnus au niveau national, spécialisés dans la vaccination et la santé publique. Lorsque la FDA autorise un vaccin pour une utilisation d'urgence, le panel examine toutes les données disponibles publiquement, en même temps que les examens fédéraux, et présente un rapport. Ce processus s'est déroulé pour les trois vaccins actuellement disponibles dans l'État de Washington et se déroulera pour tous les vaccins COVID-19 qui obtiendront une Emergency Use Authorization (EUA) à l'avenir. Lisez les conclusions du Western States Scientific Safety Review Workgroup :

Comment fonctionne un vaccin contre le COVID-19?

Regardez cette vidéo sur le fonctionnement des vaccins dans votre organisme (en anglais seulement).

Vaccins à ARNm (vaccins COVID-19 de Pfizer et Moderna)

Deux des vaccins disponibles sont appelés des vaccins à ARN messager (ARNm).

Les vaccins à ARNm apprennent à vos cellules à fabriquer une protéine de spicule inoffensive du coronavirus. Votre système immunitaire voit que la protéine n'a rien à faire là, et votre corps commence à fabriquer des anticorps. Ces anticorps se rappellent comment combattre le COVID-19 si vous êtes infecté ultérieurement. Lorsque vous recevez le vaccin, vous renforcez votre immunité contre le COVID-19 sans avoir à tomber malade. Une fois qu'il a fait son travail, l'ARNm se décompose rapidement et l'organisme l'élimine en quelques jours.

Vaccins à vecteur viral (vaccin COVID-19 de Johnson & Johnson)

L'un des vaccins contre le COVID-19 est un vaccin à vecteur viral.

Les vaccins à vecteur sont fabriqués avec une version affaiblie d'un virus (un virus différent de celui qui provoque la COVID-19). Ces vaccins apprennent à vos cellules à fabriquer une protéine de spicule inoffensive du coronavirus. Votre système immunitaire voit que la protéine n'a rien à faire là, et commence à fabriquer des anticorps. Votre corps apprend à vous protéger contre une future infection par le COVID-19 sans que vous ayez à tomber malade.

Le vaccin à vecteur dont nous disposons est un vaccin à une seule dose. Il faut généralement environ deux semaines après avoir reçu la dose pour obtenir une protection maximale.

Parfois, la vaccination peut provoquer une légère fièvre ou des symptômes grippaux, mais ils ne sont pas nuisibles.

Pour plus d'informations, voir ces ressources : Présentation des vaccins contre le COVID-19 et Vaccins COVID-19 : Bon à savoir.

Lorsqu'un nombre suffisant de personnes au sein de la communauté est en capacité de lutter contre le coronavirus, celui-ci n'a nulle part où aller. Nous pouvons ainsi stopper la propagation du virus plus rapidement, et entrevoir la fin de cette pandémie.

Comment sont fabriqués les vaccins contre le COVID-19 ?

Cette courte vidéo explique comment sont fabriqués les vaccins COVID-19 (en anglais seulement).

Qu'est-ce qu'un vaccin à ARNm?

Un vaccin à ARN messager, ou ARNm, est un nouveau type de vaccin. Les vaccins à ARNm apprennent à vos cellules à fabriquer un morceau inoffensif de la « protéine spike ». La protéine spike est ce que vous voyez à la surface du coronavirus. Votre système immunitaire voit que la protéine n'a rien à faire là, et votre corps commence à mettre en place une réponse immunitaire et à fabriquer des anticorps. Ce processus est similaire à ce qui se passe lorsque nous contractons « naturellement » une infection au COVID-19. Une fois qu'il a fait son travail, l'ARNm se décompose rapidement et l'organisme l'élimine en quelques jours.

Bien que nous ayons utilisé l'ARNm pour d'autres types de soins médicaux et vétérinaires par le passé, la création de vaccins à l'aide de cette méthode constitue un énorme bond en avant dans le domaine scientifique et signifie que nous pourrons peut-être créer plus facilement les futurs vaccins.

Vous pouvez en savoir plus sur le fonctionnement des vaccins à ARNm sur le site Internet du CDC (en anglais seulement).

Qu'est-ce qu'un vaccin à vecteur viral?

Ce type de vaccin utilise une version affaiblie d'un virus différent (le « vecteur ») qui donne des instructions à vos cellules. Le vecteur entre dans une cellule et utilise la machinerie de la cellule pour créer un morceau inoffensif de la protéine spike du COVID-19. La cellule affiche la protéine spike sur sa surface, et votre système immunitaire voit qu'elle n'a rien à faire là. Votre système immunitaire commence alors à produire des anticorps et à activer d'autres cellules immunitaires pour combattre ce qu'il pense être une infection. Votre corps apprend à vous protéger contre une future infection par le COVID-19 sans que vous ayez à tomber malade.

Quels ingrédients contiennent les vaccins?

Les ingrédients des vaccins contre le COVID-19 sont assez classiques. Les vaccins contiennent le principe actif de l'ARNm ou de l'adénovirus modifié ainsi que d'autres ingrédients tels que des graisses, des sels et des sucres qui protègent le principe actif, l'aident à mieux fonctionner dans l'organisme et protègent le vaccin pendant le stockage et le transport.

Les vaccins Pfizer, Moderna et Johnson and Johnson ne contiennent pas de cellules humaines (y compris des cellules fœtales), le virus du COVID-19, du latex, des conservateurs ou des sous-produits animaux, des produits de porc ou de la gélatine. Les vaccins ne sont pas cultivés dans des œufs et ne contiennent pas d'ovoproduits.

Consultez cette page web de questions-réponses ; de l'hôpital pour enfants de Philadelphie (en anglais) pour plus d'informations sur les ingrédients. Vous pouvez également consulter la liste complète des ingrédients dans les fiches de Pfizer, Moderna et Johnson & Johnson.

Le vaccin de Johnson & Johnson contient-il des tissus de fœtus?

Le vaccin contre le COVID-19 de Johnson & Johnson a été créé avec la même technologie que de nombreux autres vaccins. Il ne contient aucune partie de fœtus ou de cellules fœtales. Une partie du vaccin est fabriquée à partir de copies de cellules cultivées en laboratoire provenant d'avortements volontaires pratiqués il y a plus de 35 ans. Depuis lors, les lignées cellulaires pour ces vaccins ont été conservées en laboratoire et aucune autre source de cellules fœtales n'est utilisée pour fabriquer ces vaccins. C'est peut-être une information nouvelle pour certains. Pourtant, les vaccins contre la varicelle, la rubéole et l'hépatite A sont fabriqués de la même manière.

Le vaccin COVID-19 provoque-t-il la stérilité?

Il n'existe aucune preuve scientifique que les vaccins provoquent l'infertilité ou l'impuissance. Lorsque le vaccin pénètre dans votre corps, il collabore avec votre système immunitaire pour créer des anticorps afin de combattre le coronavirus. Ce processus n'interfère pas avec vos organes reproducteurs.

Les Centers for Disease Control and Prevention (CDC) (en anglais seulement), l'American College of Obstetricians and Gynecologists (ACOG) (en anglais seulement) et la Society for Maternal-Fetal Medicine (SMFM) (en anglais seulement) recommandent le vaccin COVID-19 aux personnes qui sont enceintes, qui allaitent ou qui prévoient de tomber enceinte. De nombreuses personnes qui ont été vaccinées contre le COVID-19 sont depuis tombées enceintes ou ont donné naissance à des bébés en bonne santé.

Actuellement, aucune preuve n'indique que les vaccins, y compris les vaccins contre le COVID-19, causent des problèmes de stérilité masculine. Une récente étude de faible envergure portant sur 45 hommes en bonne santé (en anglais) qui ont reçu un vaccin COVID-19 à ARNm (c'est-à-dire Pfizer-BioNTech ou Moderna) a examiné les caractéristiques des spermatozoïdes, comme la quantité et le mouvement, avant et après la vaccination. Les chercheurs n'ont constaté aucune modification significative de ces caractéristiques des spermatozoïdes après la vaccination.

La fièvre due à une maladie a été associée à une diminution à court terme de la production de spermatozoïdes chez les hommes en bonne santé. Bien que la fièvre puisse être un effet secondaire temporaire du vaccin COVID-19, il n'existe actuellement pas de preuve que la fièvre après l'administration d'un vaccin contre le COVID-19 affecte la production de spermatozoïdes.

Pour plus d'informations, consultez la page Web du CDC Informations sur les vaccins COVID-19 pour les personnes souhaitant avoir un bébé (en anglais seulement). Vous pouvez également consulter la page Web du CDC sur les vaccins COVID-19 (en anglais seulement) pour prendre connaissance des faits relatifs aux vaccins.

Quels types de symptômes sont normaux après l'administration du vaccin?

Comme pour les autres vaccins de routine, les effets secondaires les plus courants sont une douleur au bras, de la fatigue, des maux de tête et des courbatures.

Ces symptômes indiquent que le vaccin fonctionne. Dans les essais de Pfizer et Moderna, ces effets secondaires sont apparus le plus souvent dans les deux jours suivant l'administration du vaccin et ont duré environ un jour. Les effets secondaires étaient plus courants après la deuxième dose que la première. Dans les essais cliniques de Johnson & Johnson, les effets secondaires ont duré en moyenne un à deux jours.

Pour les trois vaccins, les personnes âgées de plus de 55 ans étaient moins susceptibles de signaler des effets secondaires que les personnes plus jeunes.

Il est possible que vous voyiez des rumeurs concernant de faux effets secondaires sur Internet ou sur les réseaux sociaux. Chaque fois que vous voyez une allégation concernant un effet secondaire, pensez à vérifier la source de cette allégation.
Que se passe-t-il si je tombe malade après avoir reçu le vaccin contre le COVID-19?

Comme d'autres vaccins de routine, le vaccin contre le COVID-19 s'accompagne généralement d'effets secondaires, comme une douleur au bras, de la fièvre, des maux de tête ou de la fatigue après la vaccination. Ces signes indiquent que le vaccin fonctionne.

Si vous présentez des symptômes après avoir été vacciné, vous vous demandez peut-être si vous pouvez travailler ou vaquer à vos occupations en toute sécurité. Les employeurs peuvent se demander si leurs employés peuvent reprendre leur travail en présentiel en toute sécurité. Il faut compter environ 2 semaines après la fin du schéma vaccinal (2 doses de Pfizer ou Moderna ou 1 dose de Johnson & Johnson) avant d'être totalement protégé, ainsi vous pouvez contracter le COVID-19 si vous êtes exposé avant cette date. Il faut également comprendre que le système immunitaire de chacun fonctionne un peu différemment et que le vaccin ne fonctionnera pas chez environ 1 personne sur 2 500 personnes vaccinées.

Ce tableau (PDF) vous aide à comprendre si vous réagissez au vaccin ou si vous devez faire un test de dépistage du COVID-19 et vous isoler. Si vous présentez des symptômes appartenant à la catégorie intermédiaire, vous pouvez consulter un médecin ou attendre et voir ce qui se passe. Si vos symptômes disparaissent en un ou deux jours, il ne s'agit peut-être que d'une réaction au vaccin. S'ils persistent ou si vous pensez que vous devriez consulter un médecin, faites-le. S'il y a une possibilité que vous ayez le COVID-19 ou que vous ayez été exposé, veuillez rester à l'écart des autres personnes par mesure de précaution. Si vous êtes victime d'une urgence médicale après avoir reçu le vaccin COVID-19, appelez immédiatement le 9-1-1.

Si vous tombez malade après avoir été vacciné, vous devez déclarer l'événement indésirable auprès du Vaccine Adverse Event Reporting System (VAERS, système de signalement des événements indésirables liés aux vaccins) (en anglais seulement). Un « événement indésirable » désigne tout problème de santé ou effet secondaire survenant après une vaccination. Pour plus d'informations sur le VAERS, consultez « Qu'est-ce que le VAERS ? » ci-dessous.

Qu'est-ce que le VAERS ?

Le VAERS est un système d'alerte précoce dirigé par les CDC (centres de contrôle et de prévention des maladies) et la FDA (agence américaine des produits alimentaires et médicamenteux). Le VAERS permet de détecter les problèmes potentiellement liés à un vaccin.

Tout le monde (professionnel de santé, patient, aidant) peut signaler des effets indésirables possibles auprès du VAERS (en anglais seulement).

Le système a ses limites. Un signalement auprès du VAERS ne signifie pas que le vaccin a causé la réaction ou la conséquence. Cela signifie seulement que la vaccination a eu lieu en premier.

Le VAERS est mis en place pour aider les scientifiques à déceler des tendances ou des raisons pour lesquelles ils devraient enquêter sur un problème potentiel. Il ne s'agit pas d'une liste de conséquences validées de la vaccination.

Lorsque vous faites un signalement auprès du VAERS, vous aidez le CDC et la FDA à identifier d'éventuels problèmes de santé et à s'assurer que les vaccins sont sûrs. En cas de problème, ils prendront des mesures et informeront les professionnels de santé des problèmes potentiels.

Puis-je recevoir le vaccin contre le COVID-19 si j'ai attrapé le COVID-19?

Oui, l'Advisory Committee on Immunization Practices (ACIP, Comité consultatif sur les pratiques de vaccination) recommande à toute personne qui a déjà contracté le COVID-19 de se faire vacciner.

Les données montrent qu'il est peu fréquent d'être réinfecté par le COVID-19 dans les 90 jours suivant l'infection initiale, de sorte que vous pourriez bénéficier d'une certaine protection (appelée immunité naturelle). Cependant, nous ne savons pas combien de temps l'immunité naturelle pourrait durer.

Les personnes qui sont actuellement atteintes du COVID-19 doivent attendre d'aller mieux et d'arriver au terme de leur période d'isolement pour se faire vacciner.

Il est conseillé aux personnes qui ont été récemment exposées au COVID-19 d'attendre la fin de leur période de quarantaine pour se faire vacciner, si elles peuvent s'isoler en toute sécurité des autres personnes. S'il existe un risque élevé qu'elles puissent infecter d'autres personnes, elles peuvent être vaccinées pendant leur quarantaine afin d'éviter de transmettre la maladie.

Pour obtenir des documents d'orientation spécifiques concernant l'isolement et la quarantaine, veuillez consulter l'onglet Quarantaine et isolement de notre page Web de ressources et recommandations sur le COVID-19 (en anglais seulement).

Puis-je recevoir le vaccin contre le COVID-19 si j'ai fait une réaction allergique à un vaccin par le passé?

Le vaccin ne doit pas être administré aux personnes qui ont des antécédents connus de réaction allergique grave, comme un choc anaphylactique, à une précédente dose d'un vaccin à ARNm ou à vecteur viral, ou à l'un des composants du vaccin COVID-19 Pfizer-BioNTech/Comirnaty, Moderna/Spikevax ou Johnson & Johnson-Janssen.

Les personnes qui ont eu une réaction allergique grave à d'autres vaccins ou traitements injectables peuvent quand même recevoir le vaccin. Cependant, les professionnels de santé doivent procéder à une évaluation des risques et leur parler des risques potentiels. Si le patient décide de se faire vacciner, le professionnel de santé doit l'observer pendant 30 minutes afin de surveiller l'apparition d'une réaction immédiate.

L'Advisory Committee on Immunization Practices (ACIP) recommande aux professionnels de santé d'observer tous les autres patients pendant au moins 15 minutes après avoir reçu le vaccin, afin de surveiller l'apparition d'une réaction allergique. Voir les considérations cliniques provisoires de l'ACIP pour les vaccins à ARNm (en anglais) pour plus d'informations.

Exigences vaccinales

Le vaccin contre le COVID-19 est-il obligatoire?

C'est vous qui décidez de vous faire vacciner contre le COVID-19 ou non, mais certains employeurs et universités l'exigent.

Washington exige actuellement la vaccination contre le COVID-19 pour :

Ces employés doivent être entièrement vaccinés contre le COVID-19 (au moins deux semaines après avoir terminé leur schéma vaccinal) d'ici le 18 octobre 2021. Cette exigence s'applique aux entrepreneurs, aux bénévoles et à tous les autres postes qui travaillent dans ces environnements.

Si vous faites partie de l'un de ces groupes ou si votre employeur ou votre établissement scolaire exige la vaccination contre le COVID-19, parlez-en avec votre service des ressources humaines, votre employeur ou votre établissement pour savoir ce qu'il faut faire. Le ministère de la Santé n'intervient pas dans la politique de l'employeur ou de l'établissement scolaire/universitaire.

Le vaccin contribuera à vous protéger, vous et votre entourage, contre l'infection par le COVID-19, et nous vous encourageons à parler des avantages de la vaccination avec votre médecin ou à votre centre de vaccination.

Quelle est l'obligation vaccinale des employés d'établissements scolaires de la maternelle à la douzième année vis-à-vis du vaccin contre le COVID-19?

Le 18 août 2021, le gouverneur Inslee a annoncé une directive exigeant que tous les employés des écoles publiques et privées de la maternelle à la douzième année soient entièrement vaccinés contre le COVID-19, ou obtiennent une exemption pour motifs religieux ou médicaux avant le 18 octobre 2021.

L'ordonnance s'applique à tous les employés d'établissements scolaires (en anglais seulement), y compris :

  • Les employés et les entrepreneurs qui travaillent pour des établissements scolaires privés de la maternelle à la douzième année, des districts scolaires publics de la maternelle à la douzième année, des écoles à charte et des districts de services éducatifs (l'ordonnance ne s'applique pas aux écoles des pactes éducatifs entre l'État et les tribus, ni aux élèves),
  • Les prestataires de services de garde d'enfants et d'éducation préscolaire qui accueillent des enfants issus de plusieurs foyers, et
  • Les employés de l'enseignement supérieur.

Pour plus d'informations, voir Exigence de vaccination contre le COVID-19 pour les employés des établissements scolaires de la maternelle à la douzième année : questions fréquentes (PDF) (en anglais) (Office of Superintendent of Public Instruction).

Comment puis-je obtenir une exemption contre l'obligation vaccinale?

Si votre employeur ou votre université exige le vaccin COVID-19, ou si vous êtes tenu de vous faire vacciner en vertu de la proclamation du 9 août (en anglais seulement) ou de la proclamation du 18 août (en anglais seulement) du Gouverneur Jay Inslee, vous devez contacter votre employeur ou votre université pour savoir comment ils recueillent la preuve de la vaccination, s'ils ont une politique de retrait et ce que vous devez faire pour vous retirer. Le ministère de la Santé n'intervient pas dans la politique de l'employeur ou de l'établissement scolaire/universitaire.

Il n'est pas nécessaire d'obtenir un formulaire d'exemption auprès du Department of Health (DOH, ministère de la Santé) pour le vaccin COVID-19. Le DOH ne propose pas de formulaires d'exemption pour le vaccin COVID-19. Le Certificate of Exemption (COE, certificat d'exemption) de l'État de Washington s'adresse uniquement aux parents/tuteurs qui souhaitent exempter leur enfant de l'obligation vaccinale pour les enfants fréquentant les établissements scolaires de la maternelle à la douzième année, les établissements préscolaires ou les garderies. À l'heure actuelle, l'État de Washington n'exige pas le vaccin COVID-19 pour les enfants qui fréquentent un établissement scolaire ou une garderie, il n'est donc pas inclus dans le COE.

École et garde d'enfants

Les personnes âgées de moins de 18 ans peuvent-elles recevoir le vaccin?

Oui. Les jeunes de 5 ans et plus peuvent recevoir le vaccin Pfizer-BioNTech. Les jeunes qui ont moins de 17 ans peuvent avoir besoin du consentement d'un parent ou d'un tuteur (en anglais seulement) pour recevoir le vaccin, à moins d'être légalement émancipés. Consultez notre page Web Vaccinating Youth (vaccination des enfants et adolescents) pour en savoir plus.

Renseignez-vous auprès du centre de vaccination pour savoir quels justificatifs de consentement parental ou d'émancipation légale vous seront demandés.

L'État exigera-t-il le vaccin contre le COVID-19 pour entrer dans les établissements scolaires, de la maternelle à la douzième année?

Le Washington State Board of Health (Conseil de la santé de l'État de Washington), et non pas le Department of Health (DOH, Ministère de la Santé), a le pouvoir de définir de nouvelles orientations en matière de vaccination pour les enfants scolarisés dans les écoles de la maternelle au secondaire d'après le RCW 28A.210.140 du Revised Code of Washington (RCW, Code révisé de l'État de Washington. Mais à l'heure actuelle, il n'existe aucune exigence relative à la vaccination contre la COVID-19 pour les écoles ou les garderies d'enfants.

Mon enfant peut-il recevoir d'autres vaccins en même temps que le vaccin contre le COVID-19?

Les personnes peuvent désormais recevoir le vaccin COVID-19 dans les 14 jours suivant l'administration d'autres vaccins, ou le même jour.

Les exigences en matière de vaccination dans les établissements scolaires seront-elles assouplies pour l'année scolaire 2021-2022 compte tenu de la pandémie de COVID-19?

Le Washington State Board of Health (Conseil de la santé de l'État de Washington) détermine s'il y a lieu de modifier les exigences vaccinales dans les établissements scolaires. Pour l'instant, les exigences en matière de vaccination scolaire restent inchangées. Les enfants devront respecter les exigences vaccinales avant de pouvoir assister au premier jour d'école.

La vie après le vaccin

Que signifie entièrement vacciné?

On considère que vous êtes complètement vacciné contre le COVID-19 deux semaines après avoir reçu votre deuxième injection si vous avez dû recevoir deux doses (Pfizer-BioNTech ou Moderna), ou deux semaines après avoir reçu un vaccin à dose unique (Johnson and Johnson (J&J)/Janssen).

Que dois-je faire maintenant que je suis complètement vacciné?

Une fois que vous êtes complètement vacciné :

Pour plus d'informations, regardez cette vidéo : À quoi vous attendre après avoir reçu le vaccin contre le COVID-19.

Si je suis entièrement vacciné contre le COVID-19, dois-je quand même prendre d'autres précautions?

Oui. Même si vous êtes entièrement vacciné, vous devez porter un masque à l’intérieur des lieux publics. Les vaccins COVID-19 fonctionnent bien, mais ils ne sont pas efficaces à 100 %. Certaines personnes peuvent contracter le COVID-19 même en ayant été vaccinées. Avec l’apparition de variants plus transmissibles, il est important que chacun prenne des précautions, comme porter un masque, pour réduire la transmission du virus.

Même si vous êtes complètement vacciné, vous devriez quand même :

Veuillez consulter les conseils relatifs au port du masque (en anglais seulement). Pour obtenir des informations sur les tests de dépistage du COVID-19 ou des documents d'orientation spécifiques, veuillez consulter Informations sur les tests (PDF) (en anglais seulement).

Des personnes vaccinées et des personnes non vaccinées appartenant à des foyers différents peuvent-elles se rendre visite?

Cela dépend. Si l'un des foyers comporte des personnes qui présentent un risque élevé de faire une forme grave du COVID-19 (en anglais), vous devez rester à l'extérieur, ou à l'intérieur avec les fenêtres ouvertes, en portant un masque bien ajusté et en maintenant une distance physique entre les personnes (au moins 6 pieds / 2 mètres).

S'il n'y a pas de personnes à haut risque dans l'un ou l'autre des foyers, une visite à l'extérieur, ou à l'intérieur d'un lieu privé sans porter de masque présente un faible risque de propagation du COVID-19.

Que se passe-t-il si certains membres de mon foyer sont entièrement vaccinés et d'autres non?

Si seules quelques personnes de votre foyer sont entièrement vaccinées, vous devez prendre des précautions comme si votre foyer n'était pas vacciné. Cela signifie que vous devez porter un masque et rester à une distance de 2 mètres lorsque vous rendez visite à des personnes appartenant à d'autres foyers qui sont partiellement ou pas du tout vaccinés - et éviter ces rassemblements dans la mesure du possible.

Vous pouvez rendre visite à des personnes appartenant à un seul foyer entièrement vacciné à la fois, à condition qu'aucun membre de votre foyer ne risque de contracter une forme grave du COVID-19.

Devrai-je présenter un justificatif de vaccination?

Certains comtés peuvent exiger un justificatif de vaccination pour accéder à certains établissements. Consultez le service de santé de votre comté pour en savoir plus.

Certaines entreprises vous demandent de présenter un justificatif de vaccination, et de nombreuses entreprises offrent des avantages aux personnes vaccinées. Certains comtés peuvent également exiger un justificatif de vaccination pour accéder à certains établissements. Consultez le service de santé de votre comté pour en savoir plus.

Traitez votre carte de vaccination comme un certificat de naissance ou tout autre document officiel! Prenez-la en photo et rangez-la chez vous. En savoir plus sur les cartes de vaccination et les carnets de vaccination.

Puis-je encore tomber malade à cause du COVID-19 après avoir été vacciné?

C'est peu probable, mais il existe toujours un faible risque. Les vaccins sont très efficaces, mais pas à 100 %. Si vous avez des symptômes évocateurs du COVID-19 (en anglais seulement), vous devez rester à distance des autres personnes et contacter un professionnel de santé. Celui-ci pourra vous recommander un test de dépistage du COVID-19.

Pour obtenir des informations sur les tests de dépistage du COVID-19, veuillez consulter Informations sur les tests (PDF) (en anglais seulement).

Puis-je transmettre le COVID-19 après avoir été vacciné?

Les infections ne surviennent que chez une faible proportion de personnes entièrement vaccinées, même avec les variants. Cependant, selon les premières indications (en anglais seulement), les personnes entièrement vaccinées qui sont infectées par le COVID-19 peuvent transmettre le virus à d’autres personnes.

Comment puis-je gérer le stress et l'anxiété liés au COVID-19?

Nous sommes conscients que la pandémie peut avoir un impact sur votre santé physique et mentale. Vous n'êtes pas seul. De nombreux habitants de Washington font face au stress et à l'anxiété liés à des difficultés financières et professionnelles, à la fermeture des écoles, à l'isolement social, à des problèmes de santé, au deuil, à la perte d'un être cher, etc. Cela inclut le regain d'anxiété qui peut accompagner la reprise d'activités publiques.

Voici quelques ressources qui peuvent vous aider à gérer votre stress et votre anxiété :

Doses de rappel et doses supplémentaires de vaccins

Quelle est la différence entre une dose supplémentaire et un rappel de vaccin contre le COVID-19?

Une dose supplémentaire (également appelée troisième dose) est destinée aux personnes immunodéprimées. Il arrive que les personnes immunodéprimées n'acquièrent pas une protection suffisante grâce au schéma vaccinal initial complet. Dans ce cas, une nouvelle dose de vaccin peut les aider à renforcer leur protection contre la maladie.

Un rappel désigne une dose de vaccin administrée à une personne qui a acquis une protection suffisante après la vaccination, mais qui a ensuite perdu cette protection au fil du temps (c'est ce qu'on appelle la baisse de l'immunité). C'est la raison pour laquelle vous devez recevoir un rappel antitétanique tous les 10 ans, car la protection conférée par la série de vaccins antitétaniques administrée dans votre enfance s'estompe avec le temps.

Qui doit recevoir une dose supplémentaire de vaccin COVID-19?

La U.S. Food and Drug Administration (FDA, agence américaine des produits alimentaires et médicamenteux), l'Advisory Committee on Immunizations Practices (ACIP, comité consultatif sur les pratiques vaccinales) et le Western States Scientific Safety Review Workgroup (groupe de travail d'examen scientifique de la sécurité des États de l'Ouest) recommandent une troisième dose de vaccin pour les personnes modérément ou gravement immunodéprimées (en anglais seulement). Ces doses de vaccin supplémentaires sont administrées gratuitement.

Si vous présentez l'une des affections médicales suivantes, vous êtes considéré comme modérément à sévèrement immunodéprimé et pouvez bénéficier d'une dose supplémentaire de vaccin contre le COVID-19. Cela inclut les personnes qui :

  • Vous recevez un traitement actif contre le cancer pour des tumeurs ou des cancers du sang.
  • Vous avez reçu une greffe d'organe et vous prenez des médicaments immunosuppresseurs.
  • Vous avez reçu une greffe de cellules souches au cours des 2 dernières années ou vous prenez des médicaments immunosuppresseurs.
  • Vous souffrez d'une immunodéficience primaire modérée ou grave (comme le syndrome de DiGeorge, le syndrome de Wiskott-Aldrich).
  • Vous êtes atteint d'une infection par le VIH qui est avancée ou non traitée,
  • Vous recevez un traitement actif par corticostéroïdes à forte dose ou d'autres médicaments susceptibles de supprimer la réponse immunitaire.

Si les vaccins dont nous disposons sont efficaces à 90 % contre la plupart des variants du virus, des études montrent que les personnes immunodéprimées ne développent pas toujours une forte immunité. La troisième dose n'est pas considérée comme un rappel, mais comme une dose supplémentaire pour ceux qui n'ont pas développé une immunité suffisante avec le schéma vaccinal à deux doses.

Si vous avez reçu un vaccin à ARNm (Moderna ou Pfizer) et que vous êtes modérément ou gravement immunodéprimé :

  • Vous devez recevoir votre dose supplémentaire au moins 28 jours après votre deuxième dose.
  • Si possible, vous devez recevoir la même marque de vaccin que celle administrée lors de vos deux premières doses. Si cette marque n'est pas disponible, vous pouvez recevoir l'autre marque du vaccin à ARNm.
  • Vous pourrez également recevoir une seule dose de rappel d'un vaccin COVID-19 (Pfizer-BioNTech, Moderna ou Janssen) après avoir reçu votre troisième dose de vaccin à ARNm. Vous devez recevoir votre dose de rappel 5 mois après une troisième dose du vaccin Pfizer, ou 6 mois après une troisième dose du vaccin Moderna.
  • Vous pouvez également recevoir une deuxième dose de rappel du vaccin COVID-19 de Pfizer-BioNTech si vous avez 12 ans ou plus et si vous présentez certains types d'immunodépression, au moins 4 mois après l'administration d'une première dose de rappel de n'importe quel vaccin COVID-19 autorisé ou approuvé.
  • Vous pouvez également recevoir une deuxième dose de rappel du vaccin COVID-19 de Moderna si vous avez 18 ans ou plus et si vous présentez certains types d'immunodépression, au moins 4 mois après l'administration d'une première dose de rappel de n'importe quel vaccin COVID-19 autorisé ou approuvé.

Si vous avez reçu le vaccin Johnson & Johnson (Janssen) et que vous êtes modérément ou gravement immunodéprimé :

  • Vous devriez recevoir une seule dose de rappel du vaccin COVID-19 (Pfizer-BioNTech, Moderna ou Janssen) au moins 2 mois (8 semaines) après votre dose initiale du vaccin Janssen.
  • Les adultes qui ont reçu un schéma vaccinal initial complet et une dose de rappel du vaccin COVID-19 Janssen de Johnson & Johnson il y a au moins 4 mois peuvent désormais recevoir une deuxième dose de rappel d'un vaccin COVID-19 à ARNm.

Si vous avez des questions sur la nécessité ou non d'une autre dose selon votre état de santé, veuillez contacter votre professionnel de santé.

Pourquoi des doses de rappel sont-elles importantes?

Les doses de rappel contribuent à assurer une protection continue contre des formes graves de la maladie chez les personnes qui présentent un risque élevé de forme grave du COVID-19. Les doses de rappel n'étaient auparavant recommandées que pour les populations à haut risque de contracter une forme grave du COVID-19, mais la recommandation a été élargie fin 2021 et début 2022 pour inclure toutes les personnes âgées de 12 ans et plus afin de renforcer la protection contre le COVID-19. C'est particulièrement important avec l'apparition de variants plus contagieux et l'augmentation des cas de COVID-19 aux États-Unis.

Les vaccins COVID-19 autorisés ou approuvés aux États-Unis restent très efficaces pour réduire le risque de forme grave de la maladie, d'hospitalisation et de décès liés au COVID-19, même contre les variants. Néanmoins, les vaccins actuels peuvent être associés à une baisse de la protection au fil du temps. Les doses de rappel augmenteront la protection induite par le vaccin contre le COVID-19 et permettront de faire durer l'immunité plus longtemps.

Ressources et informations supplémentaires

Ressources COVID-19 destinées à des groupes spécifiques

Enfants et jeunes

Personnes qui allaitent et/ou sont enceintes

Immigrants et réfugiés

Grabataire

D'autres ressources communautaires spécifiques sont disponibles sur la page Équité et engagement vaccinaux (en anglais seulement).

Je n'ai pas trouvé de réponse à ma question ici. Comment puis-je trouver de plus amples informations?

Les questions d'ordre générale peuvent être adressées à covid.vaccine@doh.wa.gov.